Chemin de Saint Jacques à partir de Lisbonne Part 1

PELERIN MUSEE DES AZULEJOS LISBONNE

Pèlerin musée des azulejos Lisbonne

Le fait de retrouver le Tage à Lisbonne, nous a donné l’idée de traverser le Portugal en suivant le chemin de St Jacques jusqu’à Santiago de Compostelle.

Nous suivrons l’itinéraire d’Antonin: l’historique VIA XVI , qui allait de Lisbonne à Braga, demeure, encore aujourd’hui après deux millénaires, l’épine dorsale de cette partie du chemin portugais. En 1594, Giovan Battista Confalonieri décrit le parcours qu’il a fait en tant que secrétaire de l’évêque de Lisbonne. Il était suivi par les pèlerins qui arrivaient par la mer à Lisbonne et allaient vers le nord vers Santiago.

Nous utiliserons deux livres qui décrivent le chemin:

– “Sur le chemin de saint Jacques de Compostelle, Le chemin Portugais” de Gerard Rousse qui passe par Fatima.

– “El camino de Santiago Portuges”, edition El Pais aguilar (en espagnol) qui passe par Tomar

Nous avons choisi de passer par Tomar car c’est le chemin historique.

Le site internet: chemin portugais-via Lusitania nous sera également utile.

Après Porto, nous avons choisi de quitter la voie classique pour rejoindre Guimaraes puis Braga d’où part une autre voie romaine qui rejoignait Astorga en passant par Ourense: la Via NOVA. A Ourense, nous rejoignons la Via de la Plata qui conduit à Santiago. Nous avions trouvé les différentes étapes citées dans les caminho de Santiago de la province de l’Alto Minho (carte) sans description précise de l’itinéraire: il s’agit du chemin de Cellanova.

BORNE MILLAIRE

Bornes millaire sur la voie romaine

 

Le tampon s’appelle Carimbo et souvent le seul endroit où l’on peut le trouver pour estampiller votre credencial est la bibliothèque municipale, autant dire un vrai jeu de piste.

 

PELERIN MUSEE DES AZULEJOS LISBONNE

Pèlerin Musée des azulejos Lisbonne

Nous aurions bien voulu arriver au Portugal en bateau mais nous n’en avons pas trouvé. Nous sommes donc partis en train:

TGV Bruxelles-Paris où notre amie Marie-France nous attendait. Nous avons passé un moment agréable avec elle en attendant le train suivant pour Irun.

A Irun la gare, peu sympathique, était surveillée par des policiers armés jusqu’aux dents. Tous les bagages ont dû passer au scanner. Nous partagions les couchettes avec des portugais qui rentraient au pays. Au matin, au réveil, nous étions déjà au Portugal. Le train passait par de coquettes petites gares toutes décorées d’azulejos. J’ai eu l’impression d’arriver dans le pays de Lilliput tellement les gens me semblaient petit. Arrivés à Lisbonne nous avons été heureux d’apprendre que nous avions gagné une heure, le Portugal étant à l’heure anglaise.

Descendez à la gare futuriste de l’Orient, cathédrale translucide, plutôt que celle de Santa Apolinia: vous aurez un accès direct au centre ville par le métro ou en bus.

GARE DE L ORIENT

Gare de l’orient

Trois jours a Lisbonne

Première étape: Lisbonne-Vila Franca de Xira

Deuxième étape: Vila Franca de Xira Azambuja

Troisième étape: Azambuja-Santarem

Quatrième étape: Santarem- azinhaga

Cinquième étape: Azinhaga-Atalaia-Tomar

Une journée à Tomar

Sixième étape: Tomar – Alvalazere

Septième étape: Alvalazere Alvorge

Huitième étape: Vale Florido Condeixa Velha

Neuvième étape: Condeixa la Nova Coimbra

Dixième étape: Coimbra Mealhada

Onzième étape: Mealhada Agueda

Douzième jour: Agueda Albergaria a Velha

Treizième jour: ALbergaria a velha Sao Joao da Madeira

Quatorzième jour: Sao Joao da Madeira Porto

Deux jour de vacances à Porto

Quinzième jour: Guimaraes Taipas

Seizième jour: Teipas Braga par Briteiros

Dix-septième jour: Bom Jesus Caldelas

Dix huitième jour: Caldelas-Campo do Geres

Dix neuvième jour: Campo do Geres- Os Banos

Vingtième jour : Os Banos-Bande

Vingt et unième jour: Ourense-Silleda.

Vingt-deuxième jour:Silleda-Ponte de Ulla (20.4 km)

Vingt- troisième jour: Ponte de Ulla-Santiago (21.9 km)

Excursion à Fisterra

Première étape:

Itinéraire décrit dans le livre français

LISBONNE NOTRE DEPART

Notre départ de Lisbonne

De bon matin nous prenons pour la dernière fois le tram 28 pour nous rendre au château que nous n’avons pas encore visité. La journée commence bien: le chauffeur du tram s’est trompé d’aiguillage et est sur la mauvaise ligne, il dépose tout son petit monde à la Baixa pour retourner à reculons. Il ne nous reste plus qu’à monter à pied. Nous repassons devant la Se (cathédrale ) imposant édifice roman flanqué de ses deux tours.

LISBONNE SATUE DE HENRIQUE

Statue de Henrique

Après un courte montée nous arrivons au Castelo Sao Jorge. Le premier roi du Portugal, Dom Alfonso Henriques (1139) y installa sa résidence après la prise de Lisbonne aux maures.

De là, nous jouissons d’ une vue prodigieuse sur la ville.

LISBONNE LA SE

La Se de Lisbonne

Nous redescendons par l’Alfama et nous nous rendons à la gare de Santa Apolinia ou nous avons décidé de prendre le train jusqu’à Povoa pour éviter des routes circulantes et des zoning industriels.

GARE SANTA APOLINIA02

Gare de Santa Apolinia

Arrivés à Povoa nous traversons la voie ferrée en empruntant un pont. Le chemin est bien fléché en jaune pour Santiago et en bleu pur Fatima (les chemins sont communs jusqu’à Santarem).

CHEMIN APRES POVOA

Chemin après Povoa

MARQUAGE

Marquage

A Alverca do Ribatejo, nous arrivons face au musée de l’armée de l’air.

MUSEE DE L AVIATION

Musée de l’aviation

A partir de Alhandra, nous pouvons rejoindre le Tage. Les pécheurs ont mis sécher leurs filets près de la grève. La digue a été aménagée en un agréable chemin jusqu’ à Vila Franca de Xira.

FILETS DE PECHE

Filets de pèche

BORD DU TAGE

Bord du Tage

Vila Franca est la capitale de la corrida portugaise: la tourada. La mise à mort du taureau y est interdite: on dit y honorer la bravoure et le courage de l’animal. L’accent est donc mis sur la prouesse équestre du toréador, son style, son élégance puis son courage à affronter la bête à la main nue lors de la pega qui clôt la tourada..

VILA FRANCA DE XIRA SCENE DE TAUROMACHIE 2

Scène de tauromachie

 

VILA FRANCA DE XIRA SCENE DE TAUROMACHIE 1

Scène de tauromachie

La place Alphonse Albuerque avec sa mairie et son pilori du XVIème siècle est un endroit de rencontre agréable: c’est là que nous avons rencontré pour la première fois notre futur compagnon de chemin Jacky qui logeait ce jour là chez les pompiers.

VILA FRANCA DE XIRA PLACE MUNICIPALE

Place municipale de Vila Franca de Xira

Nous avons aussi admiré le marché municipal avec ses azulejos qui racontent la vie dans la campagne au fil des saisons.

VILA FRANCA DE XIRA MARCHE 4

Le marché

VILA FRANCA DE XIRA MARCHE 3

Le marché

VILA FRANCA DE XIRA MARCHE 1

Marché

VILA FRANCA DE XIRA MARCHE 2

Marché

VILA FRANCA DE XIRA BORD DU TAGE

Les bords du Tage

Nous logeons au residential Flora

Deuxième étape:
Journée infernale; nous devons marcher le long de la nationale coincés entre le trafic et les clôtures des usines et des entrepôts.

NOTRE CHEMIN APRES VILAFRANCA

ILS SAVENT ENCORE LOGER COINCES ENTRE LES USINES

 

Vila Nova da Rainha nous fait un petit clin d’œil avec son église au sommet de la colline et ses lagunes.

EGLISE DE VILA NOVA DA RAINHA

Eglise de Vila Nova da Rainha

CLIN D OEIL SUR LA LAGUNE

Clin d’œil sur la lagune

Nous arrivons complètement abrutis à Azambuja. La ville est complètement barricadée pour la prochaine corrida

Nous logeons à l’hôtel Gaibeu, il n’y avait pas de place ailleurs

Troisième étape:
Nous passons devant la belle place blanchie à la chaux avec en son centre le pilori et en arrière plan l’église.

EGLISE DE AZUMBAJA

Eglise de Azumbaja

Après avoir traversé la voie ferrée, nous longeons le rio bordé de bambous.

RIO BORDE DE BAMBOUS

Rio bordé de bambous

Nous traversons ensuite une zone agricole où des paysans sont occupés à planter des plants de tomates( la région étant spécialisée dans la préparation de conserves de tomates). Un peu plus loin notre attention est attirée par le va et vient d’un petit avion. A prime abord nous pensons à des exercices d’écolage, mais non, l’avion pulvérise tout simplement des pesticides sur des hectares de tomates; vive les tomates «bio»….Voilà pourquoi on n’entend même plus le gazouillis d’ un oiseau.

PLANTATION DE TOMATES 1

Plantation des tomates

PLANTATION DE TOMATES 2

Plantation des tomates

AVION POLUEUR

L’avion polueur

Nous finissons par arriver le long d’une digue qui protège les campagnes et les villages des turbulences du Tage.

NOTRE CHEMIN SUIT LES DIGUES

Notre chemin suit la digue

Nous traversons trois villages d’une blancheur immaculée où nous pouvons nous ravitailler.

VILLAGE PROTEGE PAR DES DIGUES

Village protégé par la digue

EGLISE D UNE BLANCHEUR IMMACULEE

Eglise d’un blancheur immaculée

Nous traversons ensuite une zone vinicole sur des chemins sablonneux.

VIGNOBLES ET CULTURE DE POMMES DETERRE

Vignobles et cultures de pommes de terre

Nous apercevons Santarem au loin sur les hauteurs et nous nous rendons compte que l’étape déjà longue se terminera par une rude ascension.

SANTAREM EN VUE

Santarem en vue

Nous arrivons au residencial las muralha complètement vannés et dans un triste état. La longueur de l’étape et le soleil ont eu raison de nous: coups de soleil aux jambes provenant de la réverbération du sable et du macadam et nos premières ampoules dues à l’échauffement des pieds.

Quatrième jour:

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *