Cuidad Real et Alarcos

A peine arrivés à Madrid par le train couchette, nous sautons dans le TGV (en espagnol AVE) qui nous conduit à Cuidad Real. Le soleil est radieux et nous avons tout le temps devant nous pour nous rendre à Alarcos à 7 Km de Cuidad Real sur la rive gauche du rio Guadiana. Un chemin champêtre passe derrière les urbanisations de Cuidad Real, longe les mines de basalte puis nous monte à Alarcos.
L’endroit fut occupé par l’homme dès l’âge du bronze et connut deux périodes de splendeur : une à l’époque des Ibères et l’autre au Moyen Age. Les fouilles archéologiques qui se déroulent depuis 1984 ont permis de mettre à jour une partie de la cité ibère, le périmètre extérieur du château et une grande partie de la muraille médiévale au pied de laquelle  on a découvert une fosse commune. Elle contenait  les restes de la bataille sanglante qui en 1195 opposa les musulmans aux chrétiens qui pris au piège y furent massacrés. Après la bataille, la cité fut occupée par les Almohades pendant 17 ans. Après la reconquête, les tentatives de repeuplement furent vaines, la ville étant considérée comme maudite et c’est pour cette raison que le roi Alphonse X fonda Cuidad Real en 1255. L’ermitage gothique du 14ième siècle reste un témoin silencieux et un rappel posthume de l’échec du projet urbain.

La mine de basalte

La mine de basalte

Alarcos

Alarcos

Le champ de bataille

Le champ de bataille

L'ermitage de Alarcos

L'ermitage de Alarcos

Vue

Vue

Détail

Détail

Nous nous hâtons de visiter les lieux car comme par enchantement de sombres nuages envahissent le ciel rendant l’endroit encore plus impressionnant. Heureusement sur le chemin de retour, un espagnol nous ayant vu dans les ruines nous prend en stop, sans lui nous serions rentrés à Cuidad Real complètement rincés.
La pluie s’étant arrêtée, nous visitons Cuidad Real : sa cathédrale, anciennement la basilique de Santa Maria del Prado fondée par les ordres militaires, en face la maison du XVIème siècle de Herman Perez del Pulgar dont les exploits dans le prise de Grenade furent relatés dans de nombreuses romances, la plaza Mayor avec l’hôtel de ville construit en 1977 dans un style très audacieux ,l’église gothique de San Pedro et la porte de Tolède de style mudéjar dernier vestige de ses anciennes murailles de 4 ,5 Km de périmètre . Nous aurions pu encore visiter le musée provincial et l’église de Santiago, la plus ancienne mais tout était déjà fermé.Carte 784 II

La cathédrale

La cathédrale

La maison d'Herman Perez

La maison d'Herman Perez

La statue d'Alphonse le Sage

La statue d'Alphonse le Sage

L'hôtel de ville

L'hôtel de ville

La porte de Tolède

La porte de Tolède

L'église San Pedro

L'église San Pedro

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.