Vers Almagro

Entre Grantula de Calatrava et Almagro

Ce matin, nous devons chercher le début du chemin qui n’est pas évident à trouver.Il longe le bord du cratère et monte progressivement jusqu’à un col de 900 m. Randonneur, attention de bien refermer les clôtures car des troupeaux de moutons sont en liberté dans la montagne. Après avoir passé la Dehesa de la Cornudilo nous redescendons sur le plateau cultivé de céréales, oliviers et vignes. Nous passons par Valenzuela de Calatrava, puis Almagro apparaît à notre vue comme une cité blanche dominée par le clocher de saint Bartholomé. L’hôtel que nous avions réservé de Bruxelles est fermé, apparemment il y a un problème avec nos réservations. Ce n’est pas grave, car ici il y a l’embarras du choix, nous décidons de loger à « El retiro del Maestre », très belle demeure complètement rénovée avec son patio intérieur.

Vue de la dehesa de Cornudilo

Vue de la dehesa de Cornudilo

Vue sur Valenzuela de Calatrava

Vue sur Valenzuela de Calatrava

Rue St Bartholome

Rue St Bartholome

Le palais des Fugger

Le palais des Fugger

La maison des Maîtres

La maison des Maîtres

Les rues de la ville nous parlent de son passé. Almagro, à mi-chemin entre Oretum et Calatrava La Vieja, entre dans l’histoire avec l’ordre des Chevaliers de Calatrava dont les Maîtres au XIIème siècle choisissent d’y élire résidence et centre de gouvernement.

Le Maître Gonzalo Yanez concéda des droits à la ville en 1213. La ville fut entourée de murailles, possédait une paroisse : saint Bartholomé el real et la maison des Maîtres. Lorsqu’en 1487, l’ordre fut incorporé à la couronne, la maison des Maîtres devint la maison du Gouverneur. Les difficultés financières de l’Empereur Charles Quint incitèrent les banquiers allemands, les Fugger, nouveaux bénéficiaires des rentes des mines de Almaden, à transférer leurs affaires à Almagro. Leurs administrateurs les accompagnèrent : les Wessel et les Xelder. C’est de cette époque prospère que la ville s’embellit de tous ses monuments.

Almagro au 18ième siècle devint la capitale de la province grâce aux bons offices des comtes de Valparaiso.

Avec l’invasion française et la guerre carliste, Almagro perdit de son importance.

Dans les années 50, on redécouvrit lors de la rénovation d’une vieille maison, le Corral de Comedias qui date du 16ième siècle avec son patio pavé de 300m² et sa scène à deux étages.

En 2004, le vieux palais des Maîtres avec son patio mudéjar fut réhabilité en musée du théâtre.

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.