Cuenca

Il faut une bonne heure pour atteindre Cuenca d’Aranjuez en train. La gare est située au bas de la nouvelle ville qu’il faut traverser avant d’arriver au pied de l’ancienne ville.

Celle-ci nous apparait comme une véritable forteresse car elle est construite au sommet du rocher où les gorges des rio Huecar et Jucar confluent. Au sommet de ces falaises à pic les maisons poussent leurs balcons étayés par des poutres au dessus du vide. Une série de ces maisons suspendues abrite le musée d’art abstrait espagnol très réputé en Espagne.

CUENCA       maison suspendue

Aux personnes à qui l’on demande où se trouve notre hôtel, la Posada San Jose, nous répondent avec un petit sourire qui en dit long des « arriba, arriba… » Et oui, ça monte et monte dans un dédale d’escaliers et de ruelles.

vieux Cuenca

Vieux Cuenca

On finit par déboucher sur la grand place face à cette belle cathédrale à la façade de style gothique normande.

la cathédrale de Cuenca

La cathédrale de Cuenca

On passera le reste de l’après midi à flâner dans la ville. Il y a moyen de rejoindre le parador, ancien couvent saint Paul, par une passerelle qui traverse la ravin au dessus du rio Huecar. De là on jouit d’une très belle vue sur les maisons suspendues et le quartier saint Martin. La Posada San Jose était l’ancien pensionnat qui abritait les chantres de la cathédrale et elle en en gardé son aspect austère.

Posada San Jose  Cuenca: le parador

Posada San Jose                        Le parador

Vue sur Cuenca

Vue sur Cuenca

Au point culminant de la ville, subsistent quelques vestiges de l’ancienne forteresse arabe. C’est par là que nous débutons notre GR 66 à travers la Serrania de Cuenca. Le début est mal marqué mais il suffit de monter jusque aux pylônes des antennes TV qui dominent la ville. A partir de là, on trouve les marques de la GR qui suit une piste le long des crêtes.

Les gorges du Rio Hueca

Les gorges du Rio Hueca

La vue est superbe sur Cuenca, les gorges du rio Huecar et plus loin sur le village de Molinos Del Papel. Plus loin on perd à nouveau les marques et il n’ y a plus de sentier. On décide alors de suivre la route en contre-bas à droite jusqu’à une piste à gauche qui nous permettra de retrouver la GR un peu plus loin. Nous arrivons assez tôt à notre maison d’hôte: la casa rurale Tio Salome en dessous du village de Buenache de la Sierra.

Casa rurale Tio salome

Casa rurale Tio salome

Le village est perché en haut de la colline coincé entre deux rochers, nous décidons d’y aller faire un tour. Quel est notre désappointement en arrivant là haut de trouver le seul bar magasin du coin fermé. La nouvelle casa rurale est aussi fermée ( c’est pour ça qu’ils ne nous on jamais répondu au téléphone). Un des rares villageois que nous rencontrons nous indique le chemin que nous devrons suivre demain.

Buenache de la Sierra

Buenache de la Sierra

 

L’hôtesse est très sympathique et nous sert au repas des asperges sauvages…un délice. Elle met un frein à notre enthousiasme car elle ne pourra plus accueillir des randonneurs comme nous, s’étant fait engager chez les pompiers comme vigile. Cela n’est pas du luxe dans cette région recouverte de pinèdes qui peuvent prendre feu à la moindre étincelle avec les conséquences que l’on connait.

Carte 610-6, 610-2, 610-1

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.