Una

Le lendemain, nous prenons le chemin qui part derrière l’hôtel dénommé d’ailleurs »Camino del Mirador » qui nous conduit directement au mirador de Uña. Du haut de la falaise, on peut contempler à nos pieds le petit village d’Uña sur son promontoire rocheux et son lac. Le rio Jucar entaille dans ce cirque de falaises un profond ravin. Nous retrouvons à cet endroit les marques du GR 66. Le sentier nous descend rapidement à Uña.

vue du  Mirador de Uña       vue de la Entrada de la Roya

Nous arrivons à l’hôtel Agua Riscas pour le dîner. Comme il y fait assez froid, un feu est allumé dans la salle du bar. Les buches crépitent dans un foyer inférieur au sol. On se réfugie auprès de cette bonne chaleur. Surtout qu’il se met à pleuvoir jusqu’à la fin de l’après midi. Nous mettons à profit cette halte pour préparer la suite de l’itinéraire. Il faut se mettre à l’évidence que nous n’avons pas le tracé de la GR 66 et qu’il nous manque un bout de carte. L’hôtelier nous voyant discuter nous envoie son frère qui a l’habitude de randonner dans la région. Il nous déconseille d’aller directement à Tragacete d’Uña : ce chemin forestier par la montagne est beaucoup trop long( une quarantaine de km ). Il n’y a rien à faire la GR 66 passe bien par Las Majadas, étape obligatoire. Comme à Uña, il n’y a pas de bus ni de taxi, on finit par convenir avec l’hôtelier que quelqu’un du village nous conduira à Tragacete. Ouf, nous lui en sommes reconnaissant, voilà une épine hors du pied. Il y a suffisamment de promenades dans le coin pour nous occuper et l’hôtel est confortable.

la lagune de Uña

La lagune de Uña

Comme la pluie a cessé de tomber, nous nous proposons un tour du lac histoire de se dérouiller les jambes. Celui-ci a été conçu artificiellement comme réservoir d’eau pour la pisciculture mais il a pris un petit air sauvage grâce à sa bordure de roseaux. Les vautours tournoient au dessus de nos têtes et il n’est pas rare qu’un chevreuil vienne s’y désaltérer. Nous ferrons également le tour du lac par les falaises. Il faut monter par l’Escaleron et redescendre par la Entrada de la Roya. Cette descente est vertigineuse car elle passe par des couloirs creusés dans la falaise. Nous y trouvons beaucoup de plaisir surtout que le paysage est superbe en cette fin de journée.

vue de l'Escaleron

Vue de l’escaleron

Dans les falaises

Dans les falaises

Demain nous ferrons la promenade Uña à Las Majadas aller retour, le frère de l’hôtelier nous en a donné les plans. Il faut suivre la piste qui longe le canal de La Toba sous les falaises ; A El Molino, la grimper et rejoindre le mirador sur la vallée du rio Jucar puis suivre le camino de la Fuente qui nous conduit aux Callejones de Las Majadas. Il s’agit de la même formation géologique que la Cuidad Encantada. Celle-ci cependant a gardé son aspect sauvage et est beaucoup moins fréquentée. Le nom, en français ruelles de Las Majadas, provient du fait que la disposition des rochers forme un véritable labyrinthe de ruelles, places et arcs dont un des habitants, un lièvre, détale à notre passage. Ce trajet n’est ni plus ni moins celui de la GR66 Le retour se fait en longeant les falaises d’où nous bénéficions de vastes vues sur la région. La promenade se termine par la Entrada de la Roya qui amorce la descente sur Uña.

mirador à El Molino

Mirador el Molino

Callejones de Las Majadas

Calejones de las Majadas

Carte : 587-1 587-4, carte manquante 568-1

 

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.