La vallée du Tage

Après avoir quitté Talavera, nous suivons la piste la plus proche du Tage, mais celui-ci est caché derrière des bosquets d’arbres ( peupliers, saules, tamaris). Dans la plaine à perte de vue, se cultive les céréales, le mäïs, les pois, le pavot…grâce aux canaux d’irrigation qui quadrillent la campagne.

Sortie de Talavera

Sortie de Talavera

Culture          Culture de pavots

Nous arrivons à la hauteur d’Alberche à l’heure du repas. Nous obliquons vers le village parfumé par les orangers en fleurs. La place grouille de monde: les communiants viennent de sortir de l’église. Les cafés sont bondés, il ne savent nous servir qu’un sandwich, bien que copieux.

Un copieus sandwich

Un copieux sandwich

Nous reprenons le chemin le long du Tage où nous finissons par ateindre ses bords. Ici la nature a repris ses droits: iris d’eau, aigrettes blanches, croassement des grenouilles et toujours l’incescent va et vient des cigognes. Nous faisons une petite sieste à l’ombre d’un arbre car il fait de plus en plus chaud. Nous noterons 34° à 18 heures en arrivant à Chalera Y Chosa. Nous ne trouvons pas l’hostal David où nous avions réservé. Nous allons à l’Hostal Cuatro Caminos ouvert mais peu avenant; Calle Benito Alcade Sanchoz tel 9258461774 phax 925846294. Leur restaurant est grand comme une salle de danse mais ils ne servent pas de repas. Nous cherchons désespérément un restaurant mais le seul bar qui fait de la bonne cuisine ne peut nous servir avant 10 heures: le patron est seul dans son bar bondé de monde. Nous nous contenterons d’un plat de charcuteries.

Cartes 627_1, 626_2(un petit bout), 626_4

Le Tage au niveau  de la retenue d'Azutan

Le Tage au niveau de la retenue d’Azutan

La place de Calera

 

 

 

 

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.